Accueil Pratique Comment savoir si une attraction pour éléphants en Thaïlande est éthique ?

Comment savoir si une attraction pour éléphants en Thaïlande est éthique ?

par Pierre To
3 minutes à lire
Comment savoir si une attraction pour éléphants en Thaïlande est éthique ?

La Thaïlande regorge d’attractions permettant aux visiteurs de s’approcher des éléphants et d’autres animaux sauvages, mais il faut faire attention avant d’y participer.

Comme le tourisme d’exploitation est en hausse dans le monde entier, il est important de savoir quels sanctuaires ou refuges pour éléphants pratiquent un tourisme éthique.

Voir aussi : Balades à dos d’éléphant en Thaïlande : une activité à éviter

Historiquement, les éléphants ont été enlevés à leur mère lorsqu’ils étaient bébés pour être utilisés comme attractions touristiques.

Malheureusement, dans le cadre du processus d’adaptation à l’homme, le cornac, ou dresseur d’éléphants, brise le moral des éléphants en utilisant des crochets et d’autres méthodes brutales pour les soumettre littéralement lorsqu’ils sont bébés.

Ceux qui proposent des promenades à dos d’éléphant causent sans aucun doute des dommages irréversibles aux éléphants, car leur colonne vertébrale ne peut supporter le poids d’une chaise et d’un cavalier.

Cependant, ces « sanctuaires » parviennent souvent à dissimuler les mauvais traitements subis par les éléphants en couvrant les cicatrices et les blessures avec des tissus décoratifs et les chaises elles-mêmes.

78 éléphants libérés d'un parc de Thaïlande grace au coronavirus

Ainsi, pour déterminer si un sanctuaire d’éléphants s’occupe de ses éléphants de manière éthique, il est essentiel de savoir ce qui n’est pas un comportement naturel pour les éléphants :

  • Ballade à dos d’éléphants
  • Baigner les éléphants
  • Spectacles artistiques
  • Spectacles

Les conséquences invisibles de ces caractéristiques dans les soi-disant sanctuaires incluent la pratique du « phajaan » en langue thaïlandaise.

Il s’agit de la manière traditionnelle et brutale de briser l’esprit d’un jeune éléphant.

Et, bien qu’en visitant un sanctuaire, vous puissiez penser que les éléphants sont entre de bonnes mains, le cauchemar en coulisses n’est que trop réel.

Aujourd’hui, avec l’essor du tourisme bénévole, de nombreux centres de ballade à dos d’éléphants en Thaïlande ont décidé d’ajouter à leur titre les termes « sanctuaire, refuge, secours, orphelinat » ou tout autre nom bienveillant.

Mais cela ne signifie pas qu’ils ne pratiquent pas des soins aux éléphants contraires à l’éthique.

Le choix d’un sanctuaire d’éléphants éthique devrait être une priorité pour quiconque cherche à faire une différence positive dans le monde des animaux.

Ces véritables sanctuaires n’achètent pas et ne vendent pas ou n’échangent jamais d’éléphants.

Ils ne forcent pas non plus les éléphants à entrer en contact étroit avec les humains, car cela n’est pas naturel.

Les éléphants doivent disposer de suffisamment d’espace pour se déplacer et être en présence de leurs semblables.

Les installations qui s’occupent véritablement des éléphants ne sont généralement pas ouvertes au public tous les jours.

Lorsqu’ils proposent des visites, les visiteurs doivent être tenus à distance afin de ne pas déranger ces géants.

Ads

Si vous trouvez un sanctuaire d’éléphants qui semble pratiquer une bonne éthique, il est préférable de vérifier s’il est accrédité par la Fédération mondiale des sanctuaires d’animaux (Global Federation of Animal Sanctuaries).

Voir aussi :

Refusez de vous faire prendre en photo avec un bébé gibbon dans les bras


Source : The Thaiger

Quelle est l'utilité de ce message ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer !

Note moyenne / 5. Décompte des voix :

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à évaluer cet article.

Si vous avez trouvé cet article utile...

Suivez-nous sur les médias sociaux !


Si nos actualités, nos informations touristiques ou culturelles vous ont été utiles et que vous souhaitiez nous soutenir :



Vous pourriez aussi aimer