ReligionsLegende de Thaïlande

Les danseuses Apsaras, nymphes célestes

Les Apsaras sont des nymphes célestes d’une grande beauté, danseuses hors pair, elles utilisent souvent leurs talents de séductrices pour empêcher les sages d’atteindre l’illumination.

Présentation

AsparaUne apsara, également orthographiée apsaras, est un esprit féminin des nuages ​​et des eaux de la culture hindoue.

Elles figurent en bonne place dans la sculpture, la danse, la littérature et la peinture de nombreuses cultures d’ Asie du Sud et d’Asie du Sud-Est comme en Thaïlande.

Dans la mythologie indienne , les apsaras sont de belles créatures surnaturelles.

Elles sont jeunes, élégantes et spécialistes dans l’art de la danse.

Ce sont souvent des femmes des Gandharvas, les musiciens de la cour d’Indra.

Elles dansent sur la musique faite par les Gandharvas, habituellement dans les palais des dieux, divertissent et parfois séduisent les dieux et les hommes.

Proche et au service des Dieux, on les compares parfois aux anges.

On dit que les Apsaras sont capables de changer leur forme à volonté, et de régner sur les fortunes.

Chacune des 26 Apsaras de la cour d’Indra représentent un aspect distinct des arts de la scène.

Elles sont aussi associés à des rites de fertilité.

Les Apsaras dans le Rigveda

AsparaLe Rigveda parle d’une apsara qui est l’épouse de Gandharva ; cependant, le Rigveda semble également permettre l’existence de plus d’une Apsara.

La seule apsara spécifiquement nommée dans le Rigveda est Urvashi.

Les Écritures hindoues ultérieures tiennent compte de l’existence de nombreuses apsaras, qui agissent en tant que servantes d’Indra ou en tant que danseuses à sa cour céleste.

L’histoire de l’apsara Urvashi

AsparaLes légendes concernant la naissance d’Urvashi sont nombreuses, celle qui suit est la plus répandue :

Le roi des dieux, Indra, ne voulait pas que les sages Narayana et Nara acquièrent des pouvoirs divins grâce à la méditation ; ainsi, il envoya deux apsaras pour les distraire.

Un des sages frappa alors sur sa cuisse, créant ainsi une femme si belle que les apsaras d’Indra ne pouvaient l’égaler.

Cette femme magnifique était Urvashi, d’où son nom, de uru, la cuisse.

La méditation du sage put alors atteindre son apogée.

Une fois celle-ci complétée, le sage offrit sa création à Indra.

Urvashi occupa ensuite la place d’honneur dans la cour d’Indra.

Urvasi devint également l’épouse d’un roi humain, Pururavas

Ils se sont unis avec pour seule condition qu’il ne découvre pas sa nudité.

L’histoire raconte qu’Urvashi retournait au ciel juste avant l’aube en compagnie d’autres apsaras, revenant du palais de Kubera sur le mont Kailasa où elle avait achevé sa tâche de rompre la pénitence du sage Vibhandaka, laissant leur fils avec lui.

Elle était avec Chitralekha, Rambha et beaucoup d’autres quand un démon nommé Keshin enleva Urvashi (ou, suivant les versions, Urvashi et Chitralekha), partant dans la direction nord-est avec ses captives.

Suivant les histoires, le groupe d’Apsaras restantes demanda de l’aide et elles furent entendues par le roi Pururavas.

Il poursuivit le démon sur son char et libéra l’apsara (ou les deux apsaras) de ses griffes.

Urvashi et Pururavas tombèrent amoureux au premier regard mais les nymphes furent immédiatement rappelées au ciel.

Le roi, rentré chez lui, tenta de se concentrer sur son travail, mais il était incapable de cesser de penser à Urvashi.

Il se demanda à haute voix s’il s’agissait d’un cas d’amour non partagé.

Urvashi, qui était allée voir Pururavas sous une forme invisible car elle n’arrivait pas à ne pas songer à lui, écrivit alors un message sur une feuille de bouleau, confirmant son amour.

Malheureusement, la feuille fut emportée par le vent, s’arrêtant seulement aux pieds de la reine Aushinari, la princesse de Kashi et l’épouse de Pururavas.

La reine fut d’abord furieuse mais déclara plus tard qu’elle ne s’interposerait pas entre les deux amoureux.

Malheureusement, juste avant qu’Urvashi et Pururavas puissent se parler, Urvashi fut convoquée de nouveau au ciel pour jouer dans une pièce de théâtre.

Elle était tellement distraite pendant la pièce qu’elle en manqua son signal et prononça incorrectement le nom du personnage de son amant pendant la performance, disant Pururavas au lieu de Purushottama.

En tant que punition, Urvasi fut bannie du ciel, punition modifiée par Indra en “jusqu’au moment où son amant humain poserait les yeux sur l’enfant qu’elle lui porterait”.

Après une série d’incidents, y compris la transformation temporaire d’Urvashi en vigne, la malédiction fut finalement levée et les amants autorisés à rester ensemble sur Terre aussi longtemps que Pururavas vivrait.

Les Apsaras dans le Mahabharata

AsparasDans de nombreuses histoires relatées dans le Mahabharata , les apsaras apparaissent dans des rôles importants.

L’épopée contient plusieurs listes des principales Apsaras, dont les listes ne sont pas toujours identiques.

Voici une liste, avec une description de la façon dont les danseuses célestes sont apparues aux résidents et aux invités à la cour des dieux :

Ghritachi et Menaka et Rambha et Purvachitti et Swayamprabha et Urvashi et Misrakeshi et Dandagauri et Varuthini et Gopali et Sahajanya et Kumbhayoni et Prajagara et Chitrasena et Chitralekha et Saha et Madhuraswana.

Celles-ci et d’autres par milliers, possédaient des yeux comme des feuilles de lotus, qui étaient employés pour attirer les cœurs de personnes pratiquant des austérités rigides.

Possédant une taille fine et de larges hanches blondes, elles commencèrent à effectuer diverses évolutions, secouant leurs poitrines profondes, jetant leurs regards et exhibant d’autres attitudes attirantes capables de voler les cœurs, les résolutions et les esprits des spectateurs.

Un peu comme dans l’histoire de la vie de Bouddha, lorsque les superbes filles de Mara ont tenté de le sortir de sa méditation en dansant devant lui.

La Nymphe et le Sage

AsparaUn type d’histoire ou un thème apparaissant souvent dans le Mahabharata est celui d’une Apsara envoyée pour distraire un sage ou un maître spirituel de ses pratiques ascétiques.

Une histoire incarnant ce thème est racontée par l’héroïne épique Shakuntala pour expliquer sa propre filiation.

Le sage Viswamitra avait généré une telle énergie intense au moyen de son ascétisme qu’Indra lui-même était devenu craintif.

Décidant que le sage devrait être distrait de ses pénitences, il envoya l’apsara Menaka pour tenter de le charmer.

Menaka tremblait à l’idée de mettre en colère un ascète aussi puissant, mais elle obéit à l’ordre du dieu.

Alors qu’elle approchait de Viswamitra, le dieu du vent Vayu arracha ses vêtements.

En la voyant ainsi déshabillée, le sage s’abandonna au désir.

La nymphe et le sage ont eu des relations sexuelles pendant un certain temps, au cours desquelles l’ascèse de Viswamitra a été mise en attente.

En conséquence, Menaka a donné naissance à une fille, qu’elle a abandonnée sur les rives d’une rivière.

Cette fille était Shakuntala elle-même, la narratrice de l’histoire.

Photos d’asparas

Vidéo : danseuses apsaras en Thaïlande

Si vous aussi vous voulez voir une apsara, rien de plus simple, il vous suffit de vous entraîner à la méditation et d’arriver à un niveau de sagesse assez élevé pour faire trembler Indra 😉 :

Apprendre à méditer : cours complet de méditation

Source : Wikipedia ; wiki Urvashi ; Photos : elles viennent d’une page faceebook, mais je n’ai pas noté l’auteur, lien à venir..

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top button
id dolor. felis efficitur. dolor Sed commodo

Adblock Detected

We’ve detected that you are using some adblocking software which is preventing the page from fully loading. We do not implement annoying types of ads!

We need money to operate the site, and almost all of it comes from our online advertising. Please add thai369.com to your ad blocking white list.

That’s one small step for YOU, one giant help for US!