Home Visiter la ThaïlandeA Faire Balades à dos d'éléphant en Thaïlande : une activité à éviter

Balades à dos d'éléphant en Thaïlande : une activité à éviter

by Pierreto

La vérité sur les balades à dos d’éléphant en Thaïlande : derrière l’expérience inédite de grimper sur le dos de cet animal majestueux, il y a malheureusement une triste réalité, certains éléphants sont torturés pour les rendre dociles et sont surexploités.

Il y a quelques années de cela, je me baladais en vélo dans le nord de Chiang Mai avec des amis et nous sommes passés au milieux de plusieurs éléphants gigantesques guidés par leurs cornacs qui transportaient des touristes pour une ballade dans la foret.

Ce qui m’avait frappé c’était les yeux rouges et fatigués de ces éléphants, j’ai vraiment ressenti leurs tristesses, mais quand j’en ai parlé avec les amis, l’un a rigolé en disant que l’on ne pouvait pas savoir si un éléphant était triste ou non.

Et pourtant ils étaient tristes, et c’est peut-être parce que cela ne se voit pas, que cette industrie continue à prospérer.

Dès années auparavant, j’avais fait des balades à dos d’éléphant du côté de Khao Lak, c’était à l’époque ou j’apprenais à parler thaï et en fait, c’était des tours gratuits.

J’avais trouvé un logement loin de la zone touristique, près d’un camp et j’avais sympathisé rapidement avec les propriétaires et cornacs.

Ils étaient heureux de pouvoir discuter en thaï avec un étranger, eux qui avaient l’habitude de les voir passer juste le temps d’une ballade.

Et j’avais déjà ressenti que la relation du cornac avec l’éléphant n’était pas basé sur le respect ou l’amour mais la domination et la peur.

Pourtant c’étaient des gens extrêmement gentils et accueillants, qui faisaient cela de manière traditionnelle, sans penser à mal.

Balades à dos d’éléphant : le sort de l’éléphant d’Asie

Éléphanteau et sa mèreLes éléphants d’Asie sont une espèce en voie de disparition.

Les experts estiment qu’il y a maintenant moins de 2000 éléphants sauvages vivant en Thaïlande.

La population diminue rapidement en raison de la perte de leur habitat naturel.

La capture et le commerce illicites destinés à l’industrie du tourisme posent également un grave problème.

Cette industrie prospère parce que les visiteurs étrangers veulent tous monter sur des éléphants ou les regarder faire des tours, en payant beaucoup d’argent pour ce privilège.

Mais le fait est que ces éléphants sauvages doivent être apprivoisés avant de pouvoir être montés.

Mais le processus d’apprivoisement en Asie du Sud-Est n’est pas le même qu’avec un cheval sauvage.

C’est beaucoup plus brutal et est accompli quand les éléphants sont très jeunes.

Torture de bébé éléphant

Les éléphants sauvages ne laisserons pas un humain monter sur leurs dos.

Donc, pour apprivoiser un éléphant sauvage, il est torturé quand il est bébé pour rompre complètement son esprit.

Le processus s’appelle Phajaan.

Cela implique de retirer les bébés éléphants de leurs mères et de les confiner dans un très petit espace, comme une cage ou un trou dans le sol où ils ne peuvent pas bouger.

Les bébés éléphants sont ensuite battus avec des bâtons munis de crochets pointus et simultanément privés de sommeil pendant plusieurs jours.

Si vous n’êtes pas convaincu, vous pouvez regarder cette vidéo dérangeante du processus, mais je la déconseille aux âmes sensibles.

Derrières les balades à dos d’éléphant en Thaïlande

Les mauvais traitements des éléphants ne s’arrêtent pas après qu’ils ont été apprivoisés.

De nombreux camps d’éléphants continuent d’utiliser la torture pour contrôler les animaux.

Et certains camps les font travailler sans relâche pour répondre à la demande touristique, toujours croissante.

Les éléphants n’oublient jamais.

Si un camp d’éléphants en Asie du Sud-Est prétend être « responsable » avec ses animaux, vous devriez toujours être sceptique.

Rappelez-vous que le processus utilisé pour les former est souvent le même, même s’ils sont traités avec bonté maintenant.

Et généralement, il n’y a aucun moyen d’être sûr.

Le dos des éléphants est fragile !

Même si cela est surprenant, il faut savoir que le dos est la partie la plus fragile d’un éléphant.

L’éléphant ne supporte pas de lourdes charges sur son dos naturellement arqué.

Ils peuvent porter jusqu’à 500 Kg sur leur trompe, leur nuque et leur crâne, mais une journée de trek avec une nacelle en métal d’au moins 50 Kg et plusieurs touristes peut leur abîmer le dos de manière relativement grave !

On peut d’ailleurs aisément reconnaître un éléphant avec un passé dans le trekking en regardant son dos.

Le dos de l’éléphant d’Asie forme naturellement un bel arc, mais quand un éléphant a travaillé de longues années dans un camp, son dos est affaissé.

Faut-il faire des ballades à dos d’éléphant ?

Au vu de toutes ces informations, il est bien sur déconseillé aux personnes respectueuses de faire des ballades à dos d’éléphant, principalement ceux qui mettent des nacelles pour pouvoir y mettre plusieurs personnes.

Mais il existe de nombreux camps ou organismes qui proposent d’avoir un échange respectueux et magique avec ces pachydermes.

comme la « Save The Elephant Foundation »

Le fondateur, Lek Chailert a créé Elephant Nature Park pour sauver les éléphants maltraités du secteur touristique et leur donner une vie meilleure.

Le parc propose des excursions d’une journée et des opportunités de bénévolat d’une semaine qui permettent aux touristes d’interagir avec les éléphants et d’en apprendre davantage sur eux.

En tant que fondation thaïe à but non lucratif enregistrée, les frais collectés servent à nourrir et à soigner les pachydermes, à acheter des éléphants supplémentaires auprès de leurs propriétaires et à agrandir le sanctuaire lui-même.

Il y a d’autres centres respectueux des éléphants présentés dans ces articles :

Vivre avec des éléphants au Ganesha Park à Kanchanaburi

Si vous connaissez vous aussi des centres du même genre, partagez les dans les commentaires.

Voir aussi :

À Khao Yai les éléphants attaquent les voitures

Un orchestre d’éléphants à Lampang, dans le nord de la Thaïlande

Source : expertvagabond.com ; Photo d’éléphant 1 : sasint ; Bébé éléphant : Comfreak ;

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

You may also like

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.