Home CulturePersonnage Sous peine de mort, ne touchez pas à la reine Sunandha !

Sous peine de mort, ne touchez pas à la reine Sunandha !

by Pierreto
Published: Last Updated on

Rama V a été un grand modernisateur, pourtant une des lois trop stricte de son époque est responsable de la mort tragique de l’une de ses épouses qui était enceinte, la reine Sunandha Kumariratana et de leur fille.

Peut-être qu’un jour, en vous baladant en Thaïlande, vous tomberez sur une statue ou un monument en hommage à la reine Sunandha et vous vous demanderez pourquoi elle est ainsi honorée.

Les morts les plus tristes sont celles de personnes disparues trop tôt, si vous ajoutez à cela une histoire tragique, une noyade ou plutôt trois noyades devant des personnes qui avaient ordre de ne pas les aider, vous comprenez l’hommage.

Une histoire qui rend triste et fait réfléchir au sens de la vie, à la destinée.

L’histoire tragique de la reine Sunandha

Sunandha Kumariratana avec sa fille

Sunandha Kumariratana avec sa fille Kannabhorn Bejaratana

Sunandha Kumariratana est née le 10 novembre 1860 en tant que fille du roi Mongkut de Siam (Rama IV) et de la princesse Piam.

Elle fut la première épouse du Roi Chulalongkorn (Rama V) de Siam et était aussi sa demi-sœur.

Les quatre premières femmes de Rama V étaient ses demi-sœurs et si cela peut choquer, il faut se remettre dans le contexte de l’époque.

Le roi Mongkut a eu au moins 82 enfants avec ses nombreuses femmes et concubines.

Le roi Chulalongkorn a eu aussi de nombreux enfants, 77 officiels qu’il a eu avec 36 de ses 92 femmes.

Avec la reine Sunandha, le roi a eu une fille, née le 12 août 1878 et nommée Kannabhorn Bejaratana.

Et elle attendait un autre enfant qui devait être un garçon et donc premier fils et futur roi, quand la tragédie a frappé le 31 mai 1880.

Un voyage vers le palais royal de Bang Pa-In

Alors qu’elle était en route avec sa fille dans un bateau royal qui devait les conduire au palais royal de Bang Pa-In (connu aussi sous le nom de « palais d’Été »), l’embarcation a chaviré et la reine avec sa fille sont tombées à l’eau.

Palais d'ete de Bang Pa In

Palais royal de Bang Pa-In

Ils y avait alors de nombreux spectateurs qui ont assisté au chavirement, mais ils n’ont pas pu les aider.

Car en effets il était interdit de toucher la Reine sous peine de mort, même si cela signifiait qu’ils ne pourraient pas lui sauver la vie.

Non seulement il y avait cette loi, mais de plus, un garde sur un autre bateau leur a ordonné de ne rien faire.

La reine allait sur ces vingt ans, sa fille la princesse Kannabhorn, avait à peine plus d’un an et demi

Par la suite, le garde a été puni pour sa vision trop stricte de la loi dans de telles circonstances, le roi l’a accusé du meurtre de sa femme et de ses enfants et l’a fait mettre en prison.

L’histoire a fait le tour du monde

Ensuite, l’histoire de cet événement macabre s’est répandu dans le reste du monde et de nombreux journalistes ont critiqué la Thaïlande, jugeant le pays comme peu évolué sur le plan spirituel et inhumain.

Comment ces personnes avaient pu laisser une jeune femme enceinte et sa petite fille qui en plus appelaient à l’aide, se noyer devant leurs yeux sans réagir !

Cependant, il était rarement noté dans ces articles et les comptes rendus que le garde obéissait à une loi thaïe ancienne et rigoureuse qui interdie à n’importe quel roturier de toucher une personne de sang royal, car la punition était la mort immédiate.

Il convient également de noter que les noyades accidentelles sur la rivière Me Nam (rivière Chao Phraya) étaient si répandues qu’une étrange superstition se développa en réponse.

On croyait qu’en sauvant quelqu’un de la noyade, les esprits de l’eau demanderaient des comptes et que plus tard ils prendraient la vie du sauveteur, d’où la stoïcité et l’indifférence au Siam sur le sauvetage de la noyade.»

Et ainsi les gardes obéirent à la loi et aux superstitions sur la rivière Chao Phraya au détriment de la reine, de la vie de sa fille unique et de son fils à naître.

Le grand chagrin de Rama V

Après cela, les proches du roi ont raconté qu’il était «tombé dans une profonde tristesse».

Son grand chagrin a été démontré par l’annulation rapide de son voyage tant attendu aux États-Unis d’Amérique pour une durée indéterminée.

Le roi, tellement accablé par la perte de sa femme préférée, de sa fille unique et de son fils héritier, commença à organiser des cérémonies funéraires, décrites comme les plus « élaborées et coûteuses que l’on ait jamais connues au Siam », coûtant, dit-on, un demi-million de dollars ou plus.

« Le roi dirigea tous ses efforts pour achever la construction du Palais d’été royal, où sa femme devait se rendre ce matin fatidique de mai.

Il a ensuite fait ériger un monument de marbre à l’arrière du palais de Bang Pa-In pour leur rendre hommage.

Monument pour la reine Sunanda

Monument en hommage à la reine Sunandha et ses enfants dans le palais de Bang Pa In

En plus de terminer la construction du palais d’été et du mémorial en marbre, le roi a fait ériger plusieurs bâtiments temporaires pour mener les cérémonies de crémation.

Le roi, si dévoué à commémorer correctement son épouse bien-aimée, a gardé son corps pendant environ sept mois avant de l’incinérer.

Il a été rapporté que ses restes et ceux de ses enfants « étaient embaumés et placés en position assise » sur des trônes dorés à l’intérieur du Pramene (crematorium principal).

Ils «restèrent dans cet état pendant des mois» entourés de «bijoux riches et coûteux, vases d’or et d’argent, et d’autres choses précieuses, insignes de la royauté, qui avaient appartenu aux morts pendant la vie».

Après avoir assisté à tous les détails de la préparation, le roi commença les grandioses cérémonies funéraires le 9 mars 1881, en l’honneur de sa reine et de ses enfants.

Un préposé aux funérailles décrit en détail ce qui a été vu et entendu pendant les douze jours des cérémonies de crémation.

« Le souffle des trompettes et des coquilles de conques, des femmes gémissantes venues du palais venaient dans les quartettes quatre fois par jour pour pleurer et pleurer, pour chanter des hymnes funèbres et chanter les excellences du défunt …

Des prêtres bouddhistes prêchaient chaque jour et chantaient à travers la nuit… »

Finalement, le 21 mars 1881, le roi déposa les cendres de la reine, après plus de six mois de dévouement à la construction de monuments commémoratifs et à la planification de ses funérailles.

Statue de la reine Sunandha

Statue de la reine Sunandha érigée sous Rama V dans le parc national Namtok Phlio à Chantaburi

Le roi Chulalongkorn a été un grand roi qui a apporté beaucoup à la Thaïlande et qui est pour cela, encore très vénéré aujourd’hui par les thaïlandais.

Sa photo est souvent présente dans les maisons des thaïlandais, sur les autels, avec celle de Rama IX, décédé en 2016.

Le roi Rama V (Chulalongkorn) de Thaïlande

Le roi Rama V (Chulalongkorn)


Source : misfithistory.com ; photo de la statue de la reine : กสิณธร ราชโอรส ; photo du monument en hommage à la reine et aux deux enfants dans le palais de Bang Pa In : ScorpianPK

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.