Accueil Culture Une danse du sud de la Thaïlande inscrite au patrimoine de l’Unesco

Une danse du sud de la Thaïlande inscrite au patrimoine de l’Unesco

par Pierre To
3 minutes à lire
Une danse du sud de la Thaïlande inscrite au patrimoine de l'Unesco

L’Unesco a officiellement inscrit la danse Nora sur la liste du « patrimoine culturel immatériel » de la Thaïlande le mercredi 15 décembre.

Des danseurs se déplacent gracieusement en cercle, leurs robes perlées se balançant en prenant des poses semblables à celles d’un oiseau, dans un drame dansé connu sous le nom de « Nora » – un art du sud de la Thaïlande qui a été ajouté mercredi à la prestigieuse liste du patrimoine de l’Unesco.

Cette forme d’art dramatique, qui combine la danse, le chant et le récit, trouve ses racines en Inde et est pratiquée depuis des siècles dans les provinces les plus au sud de la Thaïlande, à majorité musulmane.

Les spectacles consistent généralement à raconter de manière dramatique l’histoire d’un prince local qui tente de sauver Manora, une princesse mi-humaine, mi-oiseau, dont le nom abrégé donne son nom à cet art.

Les spectacles ultra-élaborés peuvent durer jusqu’à trois jours.

Mercredi, l’Unesco a officiellement inscrit la danse Nora sur la liste du « patrimoine culturel immatériel » de la Thaïlande, ce qui pourrait apporter une plus grande reconnaissance mondiale à une danse que l’on ne voit généralement que dans les petits rassemblements villageois du sud du royaume.

Samedi, dans le district de Sungai Padi de la province de Narathiwat, non loin de la frontière malaisienne, de jeunes danseurs ont soigneusement enfilé leurs costumes, avec des rangées de perles enfilées les unes sur les autres dans un déploiement kaléidoscopique de couleurs et de motifs.

Le dos de leurs robes s’élevait vers le haut, imitant la queue d’un oiseau.

« Le Nora est important pour les habitants du Sud pour deux raisons : premièrement, c’est un divertissement… la danse transmet des messages qui enseignent aux gens à faire le bien pour avoir un bon karma », a déclaré Vichien Rattanaboono, président du groupe de danse de la province.

« Et deuxièmement, il s’agit de cérémonies et de croyances.

La Manora sera exécutée lors de cérémonies pour montrer notre respect envers nos enseignants et nos parents.

C’est pour montrer notre gratitude », a-t-il déclaré.

Tandis qu’un petit orchestre jouait des tambours et du pi nai (un instrument ressemblant à un hautbois) les cinq danseuses tournaient sur elles-mêmes, leurs mouvements de doigts expressifs étant accentués par la pointe de leurs faux ongles argentés.

Une tradition mise en pause par la pandémie

Danseuses de Nora

Danseuses de Nora. Photo : Thummanit Nikomrat – FB

Les restrictions imposées par le Covid-19 au cours des 20 derniers mois ont entraîné une diminution du nombre de spectacles publics, les grands rassemblements dans les points chauds étant interdits.

« Après l’apparition du Covid, il n’y a pas eu de spectacle… cela nous a empêchés d’avoir des concerts », a déclaré Nitichaya Sooksan, 18 ans, ajoutant que samedi était leur première représentation depuis le début de la pandémie.

Cette lycéenne se produit depuis près de sept ans, après avoir commencé à le faire avec des amis.

Saman Dosormi, interprète de longue date de la Nora, qui est également étudiant diplômé en arts du spectacle dans la province voisine de Yala, a déclaré que cette danse mettait en valeur la « culture commune » des provinces du sud, composée de Thaïlandais bouddhistes et de musulmans malais.

« Peu importe que vous soyez bouddhiste, musulman ou chrétien, tout le monde peut exécuter cette danse », a-t-il déclaré à l’AFP.

« Je suis très heureux de l’inscription de Nora à l’Unesco.

Ads

J’aimerais que tous les arts culturels thaïlandais soient reconnus dans le monde entier », a-t-il déclaré.


Source : Bangkok Post

Quelle est l'utilité de ce message ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer !

Note moyenne / 5. Décompte des voix :

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à évaluer cet article.

Si vous avez trouvé cet article utile...

Suivez-nous sur les médias sociaux !


Si nos actualités, nos informations touristiques ou culturelles vous ont été utiles et que vous souhaitiez nous soutenir :



Vous pourriez aussi aimer